Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 21:04
Repost 0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 20:45

Comme certains s'en souviennent peut-être, il y a longtemps de cela, j'avais commencé à faire des interviews de jeunes auteurs pour qu'ils puissent parler un peu de leur parcours, partager leur passion... Peu de temps après, un ami bloggeur/forumeur s'était lancé dans la même entreprise et m'avait remercié de lui avoir donné l'idée en m'interviewant à mon tour (c'est en tout cas ainsi que ça s'est passé dans ma mémoire déclinante. AC, je compte sur toi pour me corriger si je me trompe). Il a su poursuivre l'idée, lui donner plus d'ampleur sur un blog qu'il alimente bien mieux et plus régulièrement que le mien. Je suis contente d'avoir découvert récemment la nouvelle version de son "chez lui".

Bref, récemment, il m'a proposé une nouvelle interview pour me demander ce que je devenais. Ça a été particulier pour moi de répondre à ses questions. Ça m'a replongée dans une autre vie, et c'était bien agréable.

Merci Antoine pour ce petit passage de l'autre côté du miroir.

À bientôt,

Repost 0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 23:33

Guillaume est entré dans ma vie par la porte de mon cabinet. Un patient différent. Il est venu à moi avec son petit coeur cassé, cette horloge détraquée. Avec ses battements asymétriques, elle avait fait passer le temps n’importe comment, usant son corps comme celui d’un vieillard alors qu’il n’avait pas huit ans.
Il s’est assis sur ma table d’auscultation et m’a fait un pauvre sourire, de ceux qui sont désolés de déranger, qui voudraient juste être comme tout le monde.
Comme moi.
Il était là, comme Jésus au sein de Marie déjà dans l’ombre de sa croix. Ses pensées pures comme celles d’un ange. Sa tristesse gravée sur ses traits, plantée au fond de son sourire, comme un poignard. Dans ses grands yeux sans larmes, il y avait la pudeur d’un adulte. Enfermé dans un corps d’enfant.
Avec un coeur de vieillard.

 

 

In Présumé Coupable, Isabelle Guso*

 

*Ben oui, je m'autocite. Ce passage de mon livre m'a marquée, j'avais envie de prendre quelques minutes pour le relire.

Repost 0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 22:30

Tout est dans le titre. Demain, je ne serai pas là parce que les débats si fertiles soient-ils ne font pas pousser des textes.

Soyez sages en mon absence.

Repost 0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 13:41

Amusant hasard du calendrier, c'est au moment où je décide de livrer mes textes inaboutis aux bêta-lecteurs de la mare, que ces mêmes lecteurs (enfin, peut-être pas tout à fait les mêmes, y du monde sur les nénuphars !) me décernent un coup de coeur pour la novella que j'ai éditée.

Un rapport entre les deux ? Aucun. Lorsqu'un livre a engrangé plus de 15 avis positifs dans la section consacrée du forum de Cocyclics, il a droit à un petit article dans le gazette de la mare (Tintamar(r)e, que j'ai parcourue un peu hier et dont je vous reparlerai dans un autre billet parce que j'y ai découvert des articles passionnants), ce qui était déjà le cas avant que je ne plonge plus profondément dans les eaux grenouillesques.

Je vous avoue qu'hier, en découvrant cet article, j'ai vraiment été très émue. J'avais déjà lue la fiche faite par Cocyclics sur leur forum, mais les mots de la chroniqueuse sonnent toujours aussi juste pour moi. Cette empathie a l'égard du personnage que j'ai livré est une émotion indescriptible pour mon petit coeur d'auteur. Quinze personnes sont entrées dans mon histoire et en sont sorties ébranlées (à des niveaux différents et de façons différentes, mais toutes ont ressenti quelque chose). C'est ça qui m'a mis les larmes aux yeux, hier soir en découvrant l'article. Moi qui croyais que les prix littéraires n'auraient jamais la moindre valeur pour moi, je réalise que ce n'est pas leur éventuel impact commercial ou leur rayonnement qui revêt la moindre importance. Ce coup de coeur c'est un peu comme un remerciement des lecteurs pour un livre que je suis allée chercher tout au fond de moi (parce qu'il n'a pas été si facile de l'écrire, ce livre-là). Et à mon tour je les remercie de m'avoir ouvert leur coeur.

Repost 0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 13:59

Il y en a eu beaucoup des rencontres magiques sur ce festival. Certaines ont été un moment unique qui se perdra dans le fleuve tout sauf tranquille de ma vie, d'autres en changeront un peu le cours, voire beaucoup. Mais l'essentiel reste l'instant, ce présent qu'on ne peut figer mais qui peut laisser une empreinte.

Ainsi fut ma rencontre avec Camille. Cette rencontre c'est un peu les fils du hasard qui se nouent pour nous amener en un point auquel sans doute on ne pouvait pas échapper sur la toile que tissent les Parques. Camille, je la connaissais déjà sans le savoir. Ayant eu la chance d'être béta-lectrice des Contes Myalgiques II (achetez ce livre, c'est une merveille), j'y ai découvert la nouvelle "Pour Camille" et elle m'a fait pleurer (chose très rare pour un texte). Cette Camille-là, qu'on m'a présentée au détour des Imaginales n'était autre que la muse de Natahlie Dau lorsqu'elle écrivit ce texte.

D'autres hasards nous ont liées que je ne peux détailler ici mais ce que je veux partager, c'est juste la magie d'une rencontre, parce que c'est pour ça qu'on va sur les salons. Ni pour un nombre de dédicaces, ni pour vendre des livres ; on y va parce que c'est le seul moment où cet Imaginaire qui nous berce prend corps, où la magie devient réelle et où on rencontre des elfes aux yeux clairs...

Et comme je parlais d'empreinte, voici celle que Camille a laissée... une sorte d'exploit : une photo de moi que j'aime bien ^^

imaginales-2011-025-3.JPG

 

En espérant vous rencontrer tous un jour en ce lieu plein de magie que sont les Imaginales...

Repost 0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 20:52

Financièrement, ça ne rapporte pas (en tout cas, pas à mon niveau). Niveau célébrité, ça ne vaut pas les galipettes dans les piscines. Psychologiquement, c'est usant : les critiques, le travail sur soi, l'éternelle quête d'une perfection qui ne viendra jamais. Pour tout le travail que ça demande, on pourrait parfois s'interroger : pourquoi donc est-ce qu'on écrit ?

Et puis il y a cette sensation parfois de savoir toucher ses lecteurs, d'avoir trouvé le chemin pour atteindre une petite part de leur âme et la bouleverser. Au moins un peu. Au moins un temps.

Cela fait plusieurs fois que j'ai cette sensation en lisant les avis des lecteurs sur Cocyclics. Sensation salvatrice dont je ne peux les remercier parce qu'il est d'usage pour un auteur de ne pas s'exprimer sur un fil concernant son ouvrage (ce que je comprends parfaitement). Je les remercie donc ici. Et au passage, vous tous qui lisez ces pages et dont j'ai lu les avis. Vous tous qui vous êtes exprimés sur Griffe d'Encre ou dans des chroniques. Merci à tout ceux qui m'ont donné cette chance unique de les atteindre jusqu'à l'âme.

Repost 0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 16:14

Suite à de nombreux bouleversements dans ma vie, je me retrouve en plein déménagement. L'inconvénient c'est que je n'ai plus le temps pour les billets (et c'est dur, vu tout ce qui se passe et sur quoi j'aimerais m'exprimer !). L'avantage c'est que je vais me rendre dans une région moins sinistrée en terme de salon littéraire. Je serais donc là aux Imaginales, j'espère y rencontrer certains d'entre vous :)

 

À bientôt

 

Isa

Repost 0
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 15:13

Bonjour à tous,

 

Comme vous l'aurez remarqué depuis quelques temps les pages de ce blog se font assez désertes. L'envie de vous écrire et de partager plein de choses avec vous ne m'a pas quittée. Mais c'est ma vie qui est devenue très compliquée dernièrement. Pour des raisons familiales, mon temps va se réduire comme peau de chagrin (plus encore que maintenant où il n'en restait déjà plus des masses). J'espère en garder un peu pour écrire (plus par nécessité vitale que pour la publication) mais je suis obligée de faire des choix drastiques dans mes priorités de vie. Depuis quelques mois, j'ai accumulé une trentaine de débuts de billets que je n'ai jamais eu le temps de terminer. Je crois qu'il est temps que je sois raisonnable.

Je vous donnerai sans doute quelques nouvelles de mon actu littéraire si j'en ai une et j'aurais peut-être l'occasion de faire quelques billets, mais je préfère vous prévenir. On ne dirait pas comme ça, mais actuellement, je culpabilise régulièrement de ne plus donner de nouvelles. Donc bon, c'est dit, ce n'est pas l'envie qui m'en manque, juste le temps. Ça ne m'empêchera pas de répondre à vos commentaires si vous en faites, je suis toujours contente de savoir que ces pages peuvent servir à quelques personnes.

Je vous souhaite plein de bonnes choses. Joyeux Noël, Bonne Année, Plein de parutions...

Et merci à tous pour votre fidélité et vos messages d'encouragement.

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 22:25

Comme je l'ai signalé en réponse dans un commentaire récemment, j'ai décidé de ne plus répertorier les critiques ici. Je manque de temps pour ça et surtout, il faut que je laisse Présumé Coupable vivre sa vie de son côté et que je passe à autre chose (le nez dans les critiques, c'est plus difficile). J'ai déjà cité pas mal d'extraits afin que vous puissiez vous faire une idée de ce qui a plu ou déplu. Si vous voulez la liste exhaustive de toutes les critiques, vous pouvez la trouver ici.

Vous pouvez aussi trouver une fiche du livre sur le forum de Cocyclics

Par contre, c'est toujours avec plaisir que je lirai votre avis en commentaire ici.

 

À bientôt.

Repost 0

Profil

  • isa
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)

Paru !

http://www.griffedencre.fr/IMG/cache-200x307/PC_200-200x307.jpgMa première novella est enfin parue !

Vous pouvez découvrir un extrait en ligne.

Disponible en librairie près de chez vous ? Cliquez ici pour le savoir.

Vous pouvez aussi le commander en ligne sur le site de l'éditeur, Amazon et Fnac.com.

Les premiers avis ici !

Un Article En Particulier ?