Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 11:02

http://www.griffedencre.fr/IMG/cache-200x308/mort_200-200x308.jpg

C’est l’histoire d’un homme...
« Le Bureau des Suicides, s’il vous plaît ? »
... qui voudrait en finir...
« Vous avez rendez-vous ? »
... mais quand la bureaucratie s’en mêle...
« Le suicide est une affaire sérieuse, monsieur. Revenez dans six mois. »
... et qu’il prend en main son destin...
Splash !
... il a une drôle de surprise au réveil...
« Je ne suis pas mort ?
— Disons que vous ne l’êtes plus. »

Illustration de couverture de Fablyrr

Vous pouvez lire en ligne les premières pages de cette novella.


Voici le quatrième de couverture accrocheur de cette novella de SF. Antoine Lencou nous plonge dans un univers familier (en tout cas, pour ceux qui ont lu ses nouvelles dans Ouvre-toi ! , Aube & Crépuscule et Lanfeust Mag n°112) où le mobilier, désespérément bavard, a la responsabilité de penser avec (voire plutôt à la place de) ses propriétaires.

J'ai retrouvé avec plaisir la griffe de cet auteur, avec des dialogues délicieusement absurdes, un style agréable et surtout une réflexion sous-jacente sur l'évolution de notre société. Sans faire montre de moralisme, l'auteur parvient à aborder de nombreux thèmes, qu'il s'agisse de la vie et de la mort, de ce qui fait l'identité d'un être, et, bien sûr, l'évolution techinque "pour notre bien" et les travers associés (et bien d'autres thématiques que je ne pourrais toutes citer).

Un livre intelligent avec une intrigue bien menée (mais il faut s'accocher pour suivre parfois !) et des dialogues succulents. Que demander de plus ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Caroline 09/09/2010 11:35


J'ai lu cette novella il y a un petit moment déjà et j'avais été déçue.
Le 4ème m'avait beaucoup plu, le début aussi, et puis, j'ai trouvé que ça s'essoufflait au fur et à mesure.


isa 09/09/2010 20:04



S'il y a quelque chose qui m'a manqué dans cette novella (pas déçue parce que je ne m'attendais pas à le trouver) c'est un souffle d'émotion, pour ma part. Quelque chose qui nous fasse aimer les
personnages et vibrer pour eux. Dans le même ordre d'idée, il y a un décalage entre ce qu'on pourrait attendre à la lecture des premières pages et du quatrième, et le texte lui-même. À un moment,
j'ai vu venir une réflexion sur le suicide et l'absurdité qu'il y avait à forcer quelqu'un à vivre contre son gré. Derrière cela, j'ai entrevu l'idée qu'on faisait perdre de la valeur à ce qu'il
y avait de plus précieux (à savoir la vie) en le rendant obligatoire (tiens ! C'est peut-être pour ça que les enfants n'aiment pas l'école dans nos pays). Mais la novella ne prend pas ce
chemin-là du tout. Elle ne se plonge pas davantage dans le mal-être du héros, mais beaucoup plus dans l'intrigue autour du commerce de la mort (ce que le titre annonce, en fait). Si on se laisse
porter par l'histoire, ça reste un texte très bien pensé. Mais si on s'attendait à autre chose, on peut être déçu.



Profil

  • isa
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)

Paru !

http://www.griffedencre.fr/IMG/cache-200x307/PC_200-200x307.jpgMa première novella est enfin parue !

Vous pouvez découvrir un extrait en ligne.

Disponible en librairie près de chez vous ? Cliquez ici pour le savoir.

Vous pouvez aussi le commander en ligne sur le site de l'éditeur, Amazon et Fnac.com.

Les premiers avis ici !

Un Article En Particulier ?

Archives