Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 18:11

Voilà une phrase qui résume magnifiquement ce que je pense du devoir de mémoire. Et comme j'essaie d'être toujours juste, je remercie France 2 qui me l'a faite découvrir à travers son escale dans le musée de l'Apartheid à l'occasion du Mondial en Afrique du Sud. Je critiquais hier le service publique mais je tiens quand même à saluer l'initiative de la chaîne qui profite de cette coupe du monde pour nous faire découvrir l'histoire riche et tragique de ce pays. Certes, le reportage n'était pas long, mais c'est ce que j'entends par "faire changer les mentalités", non pas faire de longues émissions rébarbatives pour le commun des mortels, mais amener les gens à s'éveiller à la conscience du monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by isa - dans (a)politique
commenter cet article

commentaires

foruforever 02/07/2010 10:25


merci ! moi non plus j'ai pas trouvé... bon été !


isa 04/08/2010 10:51



Et bonne chance pour ton forum ;)


N'hésite pas à venir posté des commentaires ici pour parler de son évolution. Ça me semble un billet approprié.



foruforever 29/06/2010 18:14


tout à fait d'accord avec toi ! j'aborde aussi ce sujet sur mon blog ... tu ne sais pas de qui est cette phrase non plus?


isa 30/06/2010 11:37



Intéressant, le concept de ton blog. J'espère que ça marchera.


Pour la phrase, non, je n'ai pas trouvé non plus. J'ai cru comprendre dans le reportage que c'était une citation inscrite à l'entrée du musée de l'Apartheid, mais je ne sais pas si elle a été
pensée par les concepteurs (restés anonymes) ou si c'est une citation d'auteur. Dommage.



Sylvia Da Luz 27/06/2010 08:14


Ta dernière phrase est malheureusement terriblement vraie... Au horreurs du passé s'ajoutent sans cesse des nouvelles, et c'est là où c'est étrange, car lorsque nous en sommes à faire un devoir de
mémoire pour ne pas oublier celles du passé, en même temps, elles se répètent déjà quelque part ailleurs dans le monde. Et nous sommes là, sans recul, sans capacité d'agir. Et dans un siècle, nous
aurons enfin la capacité d'en comprendre l'ensemble et d'être encore désolés de ne pas avoir compris ni agit. Moi ce qui m'étonne, c'est la capacité qu'ont les personnes qui exploitent les autres à
justifier moralement leur position. Je me demande parfois si nous avons bénéficié du même cerveau. C'est ce qui m'a poussé à étudier de la psychologie, je voulais comprendre pourquoi l'homme est-il
à ce point esclave de ses pulsions, de ses représentations.(Toujours pas compris...)


isa 30/06/2010 11:46



L'homme est capable du pire comme du meilleur. Le problème c'est que les phénomènes de groupe amplifient plutôt le pire. Ça marche aussi à l'échelle des pays, hélas... Les gens peuvent être
sensibilisés à la souffrance des autres peuples loin d'eux, mais ça n'est pas ça qui déterminera leur vote le jour des élections. Une grande majorité du peuple votera pour le président/mouvement
politique qui lui apporte richesse, confort, sécurité, etc... Et si pour cela les dirigeants en question glissent signent quelques contrats avec des gans aux mains ensanglantées, ce n'est pas ce
qui motivera leur vote. Et donc, les politiciens agissent en fonction.


Un exemple flagrant est celui de la guerre en Iraq. L'argument le plus mis en avant par ses détracteurs n'est pas l'injustice de cette guerre, la population qui en souffre parce que son pays n'a
jamais été aussi peu sécurisé, la mort de nombreux civils... Non, ce que les opposants à GW Bush ont mis en avant c'est la mort des "nos braves petits soldats américains" (ce qui est terrible
aussi, bien sûr) et surtout le coût faramineux de cette guerre alors que cela aurait pu servir aux finances du pays (entendez par là aux citoyens). Bien des Américains ont été boulversés par les
images de la guerre, mais ce n'est pas ça qui détermine au final le vote de la majorité du peuple. Juste le souci de son confort personnel.



Sylvia Da Luz 27/06/2010 00:22


Bon je viens de me relire, et je te souhaite bien du courage pour comprendre mon français approximatif (j'ai la tête comme une pastèque après une journée très très chargée). Alors déjà, bonjour! et
à la fin bonne soirée!!! Promis, la prochaine fois j'écris de façon compréhensible! Salut Isa!


isa 27/06/2010 00:45



lol


C'est toujours un plaisir d'avoir un commentaire de toi, même si c'est une "toi" fatiguée ;)


Et ne t'en fais pas, c'était tout à fait compréhensible et très intéressant. Déprimant aussi, hélas... Il y a peu, j'ai entendu un reportage là-dessus. On y expliquait bien ce qui se cachait
parfois, même aujourd'hui, derrière "l'aide au développement" de certains pays. C'est triste de voir que les motivations humaines ne changent pas, même si elles se "civilisent" un peu. Le pire
c'est que tout ça ne sert que l'intérêt de très gros riches parmi les blancs et de dictateurs parmi les noirs. Très franchement, le blanc moyen qui se retrouve pris parfois dans des guerres de
révolte n'y est pas pour grand-chose. Mais comment empêcher qu'à force de souffrir, certains groupes finissent par se réfugier dans une haine aveugle ? D'un côté et de l'autre, on nous "dresse" à
ça, c'est tellement plus commode. Les blancs à mépriser les noirs pour considérer comme normal le fait de profiter des richesses qu'ils ne feraient que gâcher si nous n'étions pas là pour les
rentabiliser. Les noirs à considérer que les blancs sont responsables de leur pauvreté alors que souvent les premiers à s'en mettre plein les poches sont leurs propres dirigeants. Je dirais bien
qu'il faudra un moment pour panser les vieilles blessures, mais déjà faudrait-il arrêter d'en ouvrir de nouvelles...



Sylvia Da Luz 27/06/2010 00:19


J'ai de la famille en Afrique du Sud. Je ne les connait pas beaucoup mais en ce qui concerne ma famille, elle est en lien avec les ex-colonies portugaises (Angola, Cap Vert, Guinée)car tous ceux
qui ont dû fuir ces pays à la fin de la guerre coloniale, ont perdu d'immenses fortunes et toute leur vie d'avant.Beaucoup se sont réfugiés en Afrique du Sud, en espérant revenir jour et récupérer
leurs propriétés. En Afrique du Sud, il y avait encore des diamants à exploiter, quitte à priver certains de leur terres, alors ils se sont rabattus là-dessus. Je dois dire, que la seule fois où
j'ai parlé avec mes cousins de là-bas, il nourrissaient une haine farouche contre les "noirs" et ce n'était vraiment pas beau à entendre. En gros, comme c'est le cas pour beaucoup de pieds noirs,
ils accusent les populations locales de ne pas se laisser exploiter tranquillement. Et puis quoi encore?


Profil

  • isa
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)

Paru !

http://www.griffedencre.fr/IMG/cache-200x307/PC_200-200x307.jpgMa première novella est enfin parue !

Vous pouvez découvrir un extrait en ligne.

Disponible en librairie près de chez vous ? Cliquez ici pour le savoir.

Vous pouvez aussi le commander en ligne sur le site de l'éditeur, Amazon et Fnac.com.

Les premiers avis ici !

Un Article En Particulier ?