Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 10:23
Avec la polémique autour de l'édition de François Brigneau par les éditions La Baleine, la question est surtout de savoir si un petit éditeur engagé peut publier un auteur dont les idées vont à l'encontre de celles qui ont porté la Maison d'Edition jusqu'ici.

J'ai entendu parler de cette affaire hier sur France Info et la question y était posée de façon générale. En un mot, un éditeur peut-il éditer un fasciste s'il trouve que son livre est bon ? Un des journalistes a évoqué les écrits antisémites de Louis Ferdinand Céline, mais il lui a été répondu que ce dernier était d'un talent bien supérieur à Brigneau. Admettons. Mais si les éditeurs avaient refusé d'éditer Céline à l'époque où il a débuté, il n'aurait jamais atteint sa notoriété et d'après un certain nombre d'experts, sa plume aurait manqué à la littérature.
Sans compter que si le fascisme est aujourd'hui décrié, à une époque, c'était plutôt le communisme qui était mal vu. Commencer à rejeter tel ou tel auteur en fonction de ses idées politiques, c'est prendre le risque de la censure : ne pas laisser des idées s'exprimer au moment où la majorité les rejette. Quand il s'agit d'antisémitisme, je ne peux qu'être favorable à la chose. Mais si dans un siècle le socialisme était considéré comme une atteinte à la liberté du marché et qu'on enracinait ça dans nos crânes depuis l'école, je serais ennuyée qu'un auteur ne puisse pas exprimer l'idée contraire (sans être socialiste ; je trouve juste que la pluralité de points de vue est indispensable à une démocratie éclairée).
Je ne tiens pas à rentrer dans le débat politique, mais je tends à penser que la censure est rarement bonne. Quand elle vise des idées populistes et démagos, elle tend à rendre le "censuré" sympathique et à donner à tout ça un arrière-goût de complot national visant à nous cacher "la vérité vraie de notre monde dirigé dans l'ombre par des puissances occultes". J'ai tendance à penser qu'il vaut mieux laisser les cons s'exprimer et leur répondre que de les cantonner dans un coin avec des sympathisants qui n'entendront jamais les arguments pour démentir leurs slogans populistes.

Bref, je m'éloigne. Telle que la question était posée, pour moi, la réponse était : Un éditeur édite un livre et non une personne, il doit donc choisir en fonction de la qualité dudit livre.

Mais avant de faire cet article, j'ai pris un peu de temps pour me renseigner et la question devient toute autre.
J'ai trouvé cet article très intéressant.
Déjà, il n'est plus question des idées de l'auteur, mais des idées exprimées dans ce livre en particulier. Si réellement celui-ci fait preuve d'antisémitisme (je dis "si" parce que je ne l'ai pas lu), je comprendrais le malaise d'auteurs clairement engagés à gauche, de le voir au même catalogue qu'eux. D'autant qu'on ne parle pas d'une grande enseigne qui publie tout et n'importe quoi, mais d'une petite maison d'édition où la proximité entre l'éditeur et ses auteurs est importante.
Je trouve le point de vue de l'écrivain à l'origine de la pétition assez intéressant sur le concept de Maison d'Edition.
Je cite : "Un éditeur n'a pas à se comporter en «patron de droit divin». Une maison d'édition est une entreprise particulière qui repose essentiellement sur la valeur intellectuelle apportée par les auteurs. Il existe une sorte de contrat moral qui tient en ces mots: «maison d'édition». «Maison» y est aussi important qu'«Edition». Et dans ce genre de maison, on est accueilli tout autant qu'on accueille. C'est même à cela qu'on reconnaît la qualité d'un éditeur, à ce respect de la personnalité des auteurs."
La chose paraît assez utopique et pourtant... on se demande s'il n'y aurait pas là une carte à jouer pour les petits éditeurs justement. Leur place sur le marché est réduite, mais s'ils font preuve d'une telle proximité avec leurs auteurs, cela pourrait s'en ressentir sur la qualité de leurs oeuvres (et il en ressortirait une ligne éditoriale claire qui séduirait peut-être le lecteur).
Le deuxième point intéressant est la question du droit de retrait. Je cite :
"En cas de changement de propriétaire, les auteurs sont vendus avec les meubles sans avoir voix au chapitre! Les journalistes, dont l'activité principale est également l'écriture, disposent de la «clause de conscience» qui leur permet de quitter une direction qui rompt de manière dommageable avec une politique éditoriale. Ce qui survient aux éditions Baleine a au moins le mérite de mettre en évidence cette précarité méconnue du statut d'auteur."
Je l'avais déjà entendu et là, j'avoue qu'en tant qu'auteur (même débutante, je n'ai peut-être pas la reconnaissance, voire le talent, mais ça ne m'empêche pas d'avoir certains idéaux), la chose me fait grincer des dents. Le concept "On est vendus avec les meubles" m'a toujours sidérée.

Toutes ces questions mériteraient à mon avis de nombreux débats et je ne tiens pas à faire dix pages qui ne seront peut-être pas lues (je reviendrai peut-être une autre fois sur le droit de retrait qui mérite sans doute un article à part entière). Mais je pense qu'il est important de s'intéresser à ce genre de questions.
Cela dit, il faut se méfier aussi de l'effet Buzz. Les éditions la Baleine ont clairement attiré l'attention avec ce livre. Visiblement bien plus que ce que méritait ses qualités littéraires. En exerçant un droit de retrait qui n'existe pas, les auteurs ont encore accru le phénomène. Que l'éditeur revienne sur sa décision ou non, il est clair que cette maison en aura profité pour se faire un sacré coup de pub.
Est-ce cela l'avenir de l'édition dans le monde du Buzz ?
J'avoue que ça ne me plaît guère.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

syl 09/03/2010 15:39


A mon sens, un auteur devrait avoir le droit de se barrer de sa maison d'édition si son éditeur publiait un bouquin qui va à l'encontre de ses principes, tout simplement.
Mais là, on rentre carrément dans le cadre de la SF pure et dure, hein...


syl 09/03/2010 11:33


Je pense que si j'étais un éditeur, et je précise que cela est mon avis d'à moi que j'ai et seulement le mien, j'éditerais ce que j'aime sans aucun doute, ce qui m'a bouleversée, passionnée, mais
surtout et avant tout, des bouquins qui ne heurtent pas mes principes. Après, il est bien évident que mes principes ne sont pas ceux de tous, chaque goût est dans la nature, heureusement pour nous
tous et la diversification de la culture en général, mais... non. Je ne pourrais pas publier un bouquin antisémite.


isa 09/03/2010 13:10


Si j'étais éditrice, je suppose... Hum... En fait, je ne serais absolument pas capable d'être éditrice, donc, ne virons pas dans le paranormal. Mais disons qu'en tant qu'auteur, je serais incapable
d'écrire un livre de ce genre et j'aurais du mal de près ou de loin à m'associer à ces idées-là.
En fait, la question que je me suis posée est plutôt de savoir comment je réagirais si mon éditeur publiait un livre écrit par un fondateur du FN.
Mon seul livre à paraître est dans une petite boîte en qui j'ai assez confiance pour savoir que je ne prends pas ce risque. Mais c'est dans ce genre de cas qu'on se demande : que se passerait-il si
ça changeait ? Si une nouvelle équipe éditoriale mettait à côté du mien des livres de ce genre parce que ça fait vendre ?
Je pense que pour bien bosser un écrivain a besoin d'être en confiance avec son éditeur (ou son directeur de collection dans une plus grosse maison), ce qui ne va pas forcément avec la publication
de certains autres ouvrages.
Après, chacun est libre de faire ce qu'il veut... et d'en payer les conséquences.


Profil

  • isa
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)

Paru !

http://www.griffedencre.fr/IMG/cache-200x307/PC_200-200x307.jpgMa première novella est enfin parue !

Vous pouvez découvrir un extrait en ligne.

Disponible en librairie près de chez vous ? Cliquez ici pour le savoir.

Vous pouvez aussi le commander en ligne sur le site de l'éditeur, Amazon et Fnac.com.

Les premiers avis ici !

Un Article En Particulier ?