Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 20:22

Je viens de me rappeler que j'avais préparé cette chronique que je n'avais pas encore mise en ligne. Je profite donc de ces vacances forcées pour vous livrer mon avis sur cet excellent livre (et un nouveau coup de coeur !)

_____________________________________________

http://www.griffedencre.fr/catalog/images/prothetique.jpg

Résumé : M. Maréchal aime sa femme, Viviane. Pourtant, il veut connaître le frisson d’une liaison extraconjugale. Alors, quel choix lui reste-t-il ? Comment tromper sans trahir ? Laisser libre-court à son goût de l’aventure sans blesser celle qu’il aime ?

La solution s’impose d’elle-même : demander à sa femme de devenir cette Autre, bouffée de liberté ; jouer la comédie naïve d’être trompée tout en étant la maîtresse. En toute innocence, sans faire de mal à personne.

Mais voilà, la nature humaine n’est pas si simple, on se crée des personnages, on entre en rivalité avec soi-même et on se détruit à petit feu.

 

 Derrière cette histoire qui aurait pu être une banale histoire de trahison et de cocufiage, se cachent nombre de thèmes bien plus subtils : l’envie d’évasion, de vivre d’autres vies que la sienne, de ne plus supporter de n’être qu’un et toutes les frustrations que cela provoque. On en revient à la question de la fragilité de l’identité humaine avec des passages magnifiques où chacun pourrait se reconnaître. Ainsi Madame Maréchal exprimant son mal-être : « Quand je parle, je sens que ce ne sont pas mes idées, ils sont rares, les mots qui m’appartiennent (…) On croit qu’on fait sa vie. Mais qu’est-ce que j’ai choisi dans tout ça ? (…) Les voisins veulent de nous qu’on soit des voisins, les enfants veulent que l’on soit des parents, toi tu veux que je sois ta femme. Tu les vois, tous ces liens ? Hop ! On serre un bon coup et plus personne ne bouge. Mais derrière, on sent comme un fleuve, rien ne tient bon. C’est ça la réalité. »

Et Monsieur lui répondant : « Tu vois, moi, Maréchal, finalement, ça me plaît plutôt bien. Et ça, ce n’est pas un rôle, parce qu’il faut assumer celui que l’on n’a pas choisi d’être. On est à la croisée des regards. C’est ça qui donne du corps. »


Alors ne vous arrêtez pas à la couverture incongrue (je peux vous l’avouer, je l’ai détestée et je n’aurais jamais acheté le livre si on ne me l’avait chaudement recommandé), elle cache un véritable bijou. Et vous vous surprendrez, comme moi, à interrompre votre lecture pour y revenir et retrouver dans telle bouche, le sourire en coin de Jehanne (à moins que ce ne soit Clotilde ?), dans ce regard en biais, la vigilance de Madame ou la rancune de Clotilde… Et surtout dans ce visage en pleurs, le désespoir d’un personnage qui ne sait plus qui il est…

 

NB : le titre n'est pas les Prophétiques (à peu près tout le monde, moi la première, fait l'erreur). Mais Prothétiques en allusion, je suppose, aux prothèses.

 

Je précise également que si Griffe d’Encre sort en général des livres portés sur l’Imaginaire, ce n’est pas le cas de celui-ci qui pourrait tout à fait se situer dans notre monde.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • isa
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)

Paru !

http://www.griffedencre.fr/IMG/cache-200x307/PC_200-200x307.jpgMa première novella est enfin parue !

Vous pouvez découvrir un extrait en ligne.

Disponible en librairie près de chez vous ? Cliquez ici pour le savoir.

Vous pouvez aussi le commander en ligne sur le site de l'éditeur, Amazon et Fnac.com.

Les premiers avis ici !

Un Article En Particulier ?

Archives