Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 08:25
Pour la plupart des gens qui naviguent dans les eaux troubles de l'édition, le concept de Comité de Lecture (CdL) est quelque chose de tout à fait familier. Mais en revenant un peu sur ma propre expérience, je me suis rappelé que j'ignorais moi-même complètement de quoi il s'agissait quand je suis entrée dans ce monde-là. Et j'ai ensuite passé deux ans sans savoir précisément comment ça fonctionnait. Pour moi, le CdL était une sorte de filtre. On dispatchait les manuscrits ou les nouvelles qui répondaient aux AT entre différents lecteurs qui jetaient un coup d'oeil et écartaient de suite les textes qu'ils jugeaient sans valeur. Or, il n'en est rien (du moins dans les petites maisons d'édition dont je vais vous parler).

Le CdL, qu'est-ce que c'est ?
C'est un groupe de lecteurs bénévoles (parfois rétribués par des exemplaires gratuits ou d'autres avantages en nature) qui aident les éditeurs à sélectionner les manuscrits. Chez les éditeurs qui ont répondu à ma question sur le sujet, ils servent à diminuer le facteur chance/subjectivité lors de la sélection d'un manuscrit.

Comment cela fonctionne ?
Chaque éditeur a son fonctionnement propre. Voici l'extrait d'une réponse de Magali Duez (des éditions Griffe d'Encre) sur la sélection des textes pour les AT :
Pourquoi et comment le comité?
Il est composé de 4 à 6 personnes, selon les périodes et la dispo. Il peut varier selon les anthologies.
Les personnes qui le composent ont des goûts assez différents, parfois opposés, l'idée ayant d'avoir des avis les plus variés possible, ainsi quand un texte réuni tous les suffrages, je sais qu'il va faire un tabac. Il arrive aussi que malgré ses qualités je n'accroche pas à un texte, je sais qu'il est bon, mais il n'est pas pour moi. Si j'ai dans le comité des retours très enthousiastes, il y aura de grandes chances que j'inclus ce texte à l'anthologie. Le fait d'être aidée par les membres du comité, me permet non seulement de confirmer certains de mes choix, mais aussi de prendre des textes à côté desquels je serais passée et qui donnent à l'antho une richesse supplémentaire.
Je dois beaucoup aux membres du comités et au sérieux de leur retours. A ceux qui sont sur le forum, merci (aux autres aussi mais comme ils ne vont pas lire ce post...).

Les membres du comité reçoivent donc tous les textes sans aucune indication sur l'auteur. Ils donnent leur avis en mode spoiler dans un endroit connus d'eux seuls. Dans cet avis ils disent si le texte colle à l'at, s'ils ont aimé ou non et pourquoi. Parfois ils vont faire remarquer que ça ne colle pas à la ligne éditoriale. Bref tout ce qu'ils jugent utile de faire savoir.
Je lis tous les commentaires au fur et à mesure et commence doucement le travail de sélection.
A la fin de l'at je leur envoi un fichier excel avec la liste de tous les textes ou il diront si à leur avis le texte doit figurer dans l'antho. Ils ont le choix entre "oui" "non" "coup de coeur" et "rejet". C'est très rare mais il arrive que certains textes provoquent des réactions épidermiques, ce n'est pas forcément éliminatoire, mais il est important de le savoir.

Un texte qui a obtenu 5 coup de coeur a toutes les chances d'être sélectionné. Et après il y a les textes qui divisent. Je vais donc faire ma sélection en fonction des retours, des thèmes abordés, de l'angle utilisés,...
En plus de choisir des textes susceptibles de plaire il faut éviter les redondances, dans la forme et sur le fond. Dur de choisir quand deux très bon textes racontent la même histoire, ou ont utilisé des procédés trop semblables.

Fonctionnement confirmé par "Miss Mary" (sur cet autre fil) qui travaillait dans le CdL d'une revue Québecoise "L'esprit Primal" :
Les textes sont reçus et classés sous word, les 10 ou 7 membres du CL (suivant les saisons) se rencontrent et parlent de vive-voix des textes. La notation se fait par OUI ou NON uniquement, mais le vote est argumenté (toujours de vive-voix, c'est un peu archaïque, certes, mais on a les opinions de tout le monde en même temps).

Et il est effectivement arrivé qu'on se batte sur un texte ; les membres du CL venant de tous bords (et la revue étant 1) à thème libre sauf les concours 2) acceptant la nouvelle, l'essai et la poésie), il est normal - je crois - de s'affronter à un moment donné sur un écrit. On a déjà sélectionné pour publication un texte qui n'avait qu'un minimum de votes en sa faveur - parce que l'argumentation de ceux qui avaient voté tenait le coup.

Fonctionnement différent chez Jean-Claude Dunyach pour Galaxies :
pour Galaxies, on recevait un flot régulier de soumissions (au moins 5 à 10 nouvelles par mois, et ça pouvait monter à 25 ou 30 certains mois). Je ne pouvais en accepter que 8 ou 9 par an. Il y avait donc un "filtre", c'est-à-dire quelqu'un qui éliminait 80% (en gros) de la pile des débutants pour ne m'envoyer que le restant. Les auteurs pros (ou déjà publiés dans la revue) m'envoyaient leurs textes directement chez moi.
En général les petites maisons d'édition ou les supports moins pros font davantage appel aux CdL que les grosses structures. Leur existence même repose sur le fait de trouver des nouveaux auteurs, il est donc logique qu'elles se donnent plus les moyens de les sélectionner. Le CdL fait pour moi partie de ce système à deux vitesses qui permet aux grosses maisons de faire un filtrage maximum et de se concentrer sur la large diffusion d'auteurs plus expérimentés et aux petites d'aider les débutants prometteurs à devenir pros tout court.

Faire partie d'un CdL
Les petites maisons d'édition et les supports amateurs sont souvent à la recherche de nouveaux membres pour leur Comité (récemment Nathalie Dau des éditions Argemmios avait lancé une annonce à ce sujet). Ce travail demande beaucoup de temps et il est parfois difficile de trouver des gens qui puissent s'y consacrer bénévolement. En tant qu'auteur, c'est pourtant une tâche qui peut s'avérer très enrichissante. Lire les textes d'autres auteurs débutants permet de prendre plus de recul sur ses propres maladresses ou ses propres erreurs. S'intégrer dans une structure de ce genre permet de mieux comprendre les rouages de l'édition. Lire gratuitement est toujours bon à prendre... Sans compter que la participation à un CdL n'empêche généralement pas de soumettre des textes à cette même maison. Si vous avez l'occasion, essayez donc d'ajouter cette expérience à votre CV littéraire, tout le monde en sortira gagnant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • isa
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)

Paru !

http://www.griffedencre.fr/IMG/cache-200x307/PC_200-200x307.jpgMa première novella est enfin parue !

Vous pouvez découvrir un extrait en ligne.

Disponible en librairie près de chez vous ? Cliquez ici pour le savoir.

Vous pouvez aussi le commander en ligne sur le site de l'éditeur, Amazon et Fnac.com.

Les premiers avis ici !

Un Article En Particulier ?