Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 17:33

Pour une fois, je vais parler de quelque chose qui ne concerne que les auteurs qui sont arrivés au stade de la publication, à savoir ce moment à la fois craint et magique où d'autres posent des images sur ce qui n'était jusqu'ici que des mots bien à nous. Ce moment est forcément particulier puisqu'il concrétise notre acte de création. Il peut même se produire lors d'une parution en anthologie ou en revue. La vision que l'éditeur donne du thème ne sera pas toujours celle avec laquelle nous avons écrit. Bien évidemment, le sentiment est encore plus fort quand il s'agit d'un livre entièrement de notre plume.

Si j'aborde le sujet, c'est parce que j'ai vu bien souvent des auteurs déçus par la couverture posée sur leur récit. Parfois ce sentiment perdure à cause d'une véritable cassure entre la vision de l'auteur et celle de l'illustrateur. Mais il arrive également que l'auteur se fasse à la couverture de son livre et qu'il revienne sur une peremière réaction très négative. Certains éditeurs laissent la part belle au choix de l'auteur, mais ce n'est pas toujours le cas et à ma connaissance, ce n'est pas une obligation. La couverture remplit ce rôle particulier de faire à la fois totalement partie de la création artistique puisque c'est elle qui donne la première image du travail que l'auteur a fait, une image qui pourrait bien rester gravée dans l'esprit du lecteur même si elle ne correspond pas à la réalité. Elle est également le premier vecteur commercial et donc très importante dans le rôle de l'éditeur, à savoir vendre l'ouvrage. Phénomène étrange : une belle couverture n'est pas toujours une couverture vendeuse. Et inversement.

Dans tous les cas, le jour où vous vous retrouverez face à votre première couverture (ce que je vous souhaite), ne soyez pas surpris d'être déçu et laissez-vous un peu de temps pour digérer avant de rendre un avis. Le coup de coeur peut arriver (je l'ai vu avec une amie qui a eu, il est vrai, une couverture superbe pour son roman) mais bien souvent la réaction est la même que lors des premières corrections ou des premiers avis. C'est un contact avec l'autre, l'obligation d'accepter sa vision de notre oeuvre. Jusqu'ici les images qu'elle engendrait n'appartenait qu'à nous et nous avons tenté de les retranscrire par des mots. Face à la couverture, nous nous retrouvons face à notre incapacité à engendrer dans l'esprit de l'autre une image entièrement conforme à notre propre projection mentale. Tel est le prix de l'écriture. On livre quelque chose de soi et on doit accepter que l'autre s'en empare et le fasse sien. La couverture est pour moi le premier pas vers cette ouverture.

J'en ai fait moi-même l'expérience récemment mais c'est une autre histoire et je vous en parlerai dans un prochain billet.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • isa
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)

Paru !

http://www.griffedencre.fr/IMG/cache-200x307/PC_200-200x307.jpgMa première novella est enfin parue !

Vous pouvez découvrir un extrait en ligne.

Disponible en librairie près de chez vous ? Cliquez ici pour le savoir.

Vous pouvez aussi le commander en ligne sur le site de l'éditeur, Amazon et Fnac.com.

Les premiers avis ici !

Un Article En Particulier ?

Archives