Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 08:22

Autour de mes démons, une armure de papier.
Mon Peter Pan dans sa tombe, ma forteresse.
Mentir puisqu’il le faut.
Lutter seul.
Et tenir bon.

 

On me dit que mon quatrième de couverture ne révèle rien sur mon livre. C'est sans doute un peu ma faute. D'abord à cause de ma peur maladive des spoilers. Mais aussi parce que ce livre, je voudrais que vous y entriez l'esprit ouvert, sans a priori. J'aime prendre des risques. J'ai envie de prendre celui de vous inviter dans cette histoire sans vous dire où vous vous embarquez. Il vous faudra avoir confiance en moi...

Mais qui suis-je pour mériter déjà votre confiance ?

Si ces quelques lignes énigmatiques étaient censées vous donner une idée du livre, c'était surtout sur son ambiance : induire un sentiment plus qu'annoncer l'intrigue. Une fois de plus, j'ai été surprise (très agréablement) par la lecture que certains en ont fait. Je vous cite notamment celle-ci qui m'a particulièrement touchée (celle de Chris en commentaire de ce blog).


Toutes tes phrases évoquent quelque chose de percutant :
"Autour de mes démons, une armure de papier."
La violence d'une lutte face à une défense fragile

"Mon Peter Pan dans sa tombe, ma forteresse."
Le contraste d'une jeunesse évoquée dans une tombe, et qui paraît être (contrairement à toute logique) un rempart.

"Mentir puisqu’il le faut.
Lutter seul.
Et tenir bon."
Une phrase pour moi très symbolique d'une réalité pour beaucoup dans nos vies d'aujourd'hui.

Sans parvenir à comprendre le sujet, tu parviens à faire émerger l'idée d'un combat. Bravo.  

 

 

En attendant la sortie officielle et les premiers retours, je voulais m'ouvrir à ce premier échange avec vous. Laissez libre court à votre imagination sur ces quelques mots et offrez-moi votre vision. C'est le voeu que j'ai fait en tant qu'auteur, de vous laisser vous emparer de mon histoire et la faire vôtre. Que vous inspire ce premier contact ?

 

Une fois encore, il n'y a rien à gagner à tenter l'aventure. Juste faire plaisir à l'auteur impatiente, qui a hâte de partager son livre avec vous.

Merci à ceux qui voudront bien participer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Olivier May (Tsaatan chez GdE) 13/09/2010 10:55


Salut Isabelle !

Je viens de commander Présumé coupable ! Jusque là rien d'extraordinaire : je possède et j'ai lu toutes les novellas de griffe d'encre.Je suis donc une sorte d'exégète !

Mais celle-ci est spéciale car la couv est de mon ami Zariel qui exp(l)ose une fois encore son immense talent. C'est la seconde aquarelle publiée par lui après celle de mon dernier roman :
"Excision" qui est aussi très belle (regarde son blog). Et puis c'est lui qui a fait la très touchante couv de ma novella griffée "le chant d'Ekhirit", comme tu le sais.

Alors entre cette illustration qui évoque pour moi l'effroi du présumé coupable devant les accusations que sa nature, disons "différente", ne peut vraiment contrer avec les moyens du commun des
mortels, et un 4e de couv concis et codé, j'ai le sentiment que ton texte va être un peu un miroir du chant d'Ekhirit. Alors que dans mon texte, les coupables sont de vrais monstres assumés et que
le crime est d'une telle monstruosité qu'il amène une réponse extrême chez le frère de la victime, je m'attends à découvrir dans ta novella un coupable trop parfait dont la monstruosité présumée
colle trop bien avec celle du crime !

C'est un sentiment de départ qui se renforce à la lecture de l'extrait que j'ai découvert ce matin !

Extrait qui m'a fait sauter sur la souscription ! Et je bascule dans l'impatience littéraire car tant le style que le traitement sont prometteurs !

Je reviendrai t'encenser... ou te dire ma déception (mais j'ai le sentiment que non) après la lecture.

Bises

Olivier


isa 13/09/2010 14:25



Merci pour ta confiance, Olivier. Je ne vais pas en dire trop, ta perspicacité est suffisante pour que j'évite d'ajouter des spoilers dans ma réponse. Mais ton avis sur cette novella m'intéresse
particulièrement et je suis contente que tu l'aies prise (je me souviens, en effet que Zariel a fait ta couverture et je l'ai trouvée très touchante).


Je ne sais pas si mon texte te touchera mais je le souhaite vraiment.



syl 12/09/2010 13:43


" Autour de mes démons, une armure de papier.
Mon Peter Pan dans sa tombe, ma forteresse.
Mentir puisqu’il le faut.
Lutter seul.
Et tenir bon."

Sans te connaitre, j'aurais certainement ouvert le livre juste pour son 4ème de couv, puis ton écriture me plaisant, j'aurais pris le bouquin, en dépit de sa couverture, parce que je fonctionne
comme ça.

Mais ce qui est certain, c'est que dans ces phrases, je ressens un secret lourd à porter, une lutte et avant tout, un héros déchiré.


carolineh34 12/09/2010 12:04


Je trouve que ce 4ème amène à penser que le personnage central de ce livre est une personne fragile, tourmentée, perdue dans sa solitude et peut-être regrette son enfance...
On sent bien qu'il y a un secret derrière tout ça.


Nathalie Dau 12/09/2010 09:04


Autour de mes démons, une armure de papier.
--> Le coeur de la problématique, à mon avis : le papier est si fragile, peut-on vraiment espérer que les démons ne parviendront pas à le percer ? On devine un personnage hanté, ou plutôt
possédé. Qui en est conscient, qui tente de lutter, mais est conscient aussi de sa propre faiblesse. Cela me fait penser à la malédiction des loups-garous, d'ailleurs. Existe-t-il, pour ton
personnage, un pouvoir comparable à celui de la pleine lune, et susceptible de renforcer les démons, de leur permettre de prendre le dessus ? Ceci me rend vraiment curieuse.

Mon Peter Pan dans sa tombe, ma forteresse.
--> Là j'ai le sentiment d'un personnage qui regrette l'innocence de son enfance. Et qui en même temps puise sa force dans ses souvenirs d'enfance. Peut-être était-ce l'époque où il était
serain, heureux. Mais quel drame peut bien perturber ainsi sa vie d'adulte ? Là aussi, je suis curieuse.

Mentir puisqu’il le faut.
--> Au sein de notre société normatrice, tout ce qui est "différent" apparaît comme dangereux. Qu'il était sage, le "pour vivre heureux, vivons cachés" que me répétait ma grand-mère !

Lutter seul.
Et tenir bon.
--> Là, je ne peux que compatir. Et avoir envie de voir si une main va se tendre pour aider ce personnage, parce qu'être seul, vraiment seul, sans que ce soit par désir façon ermite, c'est un
vrai drame, aussi.

Bon, souscription faite, y a plus qu'à attendre de recevoir le livre ! :)


isa 12/09/2010 09:10



Merci d'avoir partagé cette lecture avec moi. Je suis contente, ça prouve que, même s'il est énigmatique, ce texte parle au coeur du lecteur. C'était ce que j'espérais.



Profil

  • isa
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)

Paru !

http://www.griffedencre.fr/IMG/cache-200x307/PC_200-200x307.jpgMa première novella est enfin parue !

Vous pouvez découvrir un extrait en ligne.

Disponible en librairie près de chez vous ? Cliquez ici pour le savoir.

Vous pouvez aussi le commander en ligne sur le site de l'éditeur, Amazon et Fnac.com.

Les premiers avis ici !

Un Article En Particulier ?

Archives