Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 20:48

Quand l'expression "avoir une peau de bébé" devient une réalité, cela donne ça.

Pour résumer, il y a une grosse polémique actuellement aux États-Unis parce qu'un laboratoire fabrique une crème anti-rides à base de peau récupérée sur des foetus avortés.

Ma première réaction, je vous l'avoue, est un mélange de consernation et d'horreur. Hélas, derrière cette polémique se pose la difficile question de l'avortement. Nombreux sont les gens (comme moi) à être pour le droit à l'avortement, mais contre ce genre de pratique. Mais on en revient alors à demander pourquoi. Et l'argument du sacré, de l'inacceptable selon nos valeurs humaines revient à apporter de l'eau au moulin des détracteurs de l'avortement. Car au final, un foetus est-il un petit humain, oui ou non ? Si non, on peut utliser ses cellules à ce qu'on veut. Si oui, pas d'avortement (meurtre) possible. Et là, quelqu'un qui, comme moi est pour l'autorisation légale de l'avortement, mais en même temps totalement incapable d'imaginer y avoir recours, je me trouve encore le postérieur entre deux tabourets inconfortables.

Si on en croit la société qui commercialise le produit, les fonds gagnés serviraient à développer des pansements pour les grands brûlés. De suite, nous voilà plus embêtés pour nous insurger. Mais tout de même, n'y a-t-il pas quelques tout petits actionnaires qui font des bénéfices dans un coin ? Et d'ailleurs, cette matière première, à qui est-elle achetée et selon quels critères ? Et puis, était-il bien nécessaire de commencer par mettre au point l'anti-rides avant les pansements ?

Sur cette dernière question, je propose un début d'explication : Les pansements doivent être efficaces pour qu'on les utilise dans le milieu médical. Pour ce qui est de la crème, s'il fallait qu'elles soient efficaces pour arriver sur le marché, ça se saurait !

Dans tous les cas, si j'ai porté cette information à votre connaissance c'est juste parce que je trouve qu'il est bon d'y réfléchir et de voir un peu les questions auxuquelles cela peut nous amener. Je ne suis pas sûre du tout que les mères obligées à recourir à l'avortement seraient emballées qu'on utilise des prélèvements de cellules pour faire des cosmétiques. Oui, elles ont signé, mais n'était-ce pas pour la "recherche scientifique" ? Pas sûre qu'elles aient voulu que ça finisse en soin de beauté.

À titre personnel, si je peux essayer de réfléchir aux arguments scientifiques et lutter contre un a priori très violent et instinctif, je ne me vois pas du tout m'étaler ça sur la figure. Et je pense qu'il faut vraiment que l'esthétique ait pris une importance disproportionnée dans notre culture pour qu'on puisse en arriver à vendre ça.

Partager cet article

Repost 0
Published by isa - dans (a)politique
commenter cet article

commentaires

encre de brume 21/04/2010 16:27


L'utilisation qu'on en fait est vraiment futile à un point odieux.

Quand on sait ce que les cellules du cordon ombillical et du placenta permettent de faire , je pense que si on devait réutiliser ces cellules, il y aurait plus intelligent à faire.

Si j'avais un jour à avorter, je ne m'opposerais probablement pas à ce qu'on utilise les cellules embryonnaires pour créer un médicament ou un traitement utile pour soigner leucémie et
cancer(http://www.academie-medecine.fr/detailPublication.cfm?idRub=26&idLigne=1772 ou http://sante-az.aufeminin.com/mag/maladies/d2438/c61628.html).

Pour étaler ça sur la peau de folles de la peau lisse, il y a les crèmes à base de bave d'escargot, et ma main pour le teint.

C'est affligeant d'y avoir penser pour ça.


isa 22/04/2010 12:25



"et ma main pour le teint."


lol


Euh... pardon.


C'est ce que je trouve choquant avant tout. Je pense que la plupart des mamans ont accepté "pour la science", ça n'était pas pour la course à l'esthétisme. Avorter est la plupart du temps une
épreuve douloureuse, je pense que, comme pour un décès, on trouve un peu de réconfort en "donnant" (les organes par exemple). Apprendre que des vieilles peaux (et pas seulement, d'ailleurs) se
tartine votre bébé sur la tronche... Ce serait un peu comme si on récupérait les seins d'un être cher pour gonfler la poitrine des starlettes. Rien à voir avec le don d'organes tel qu'on y a
pensé.



Caroline 17/04/2010 19:27


Ma première réaction a été se pousser un cri d'horreur. Et même en essayant de me raisonner mes autres réactions furent toujours le cri d'horreur. Surtout en pensant, comme tu le dis à la fin, au
fait d'étaler ce produit sur sa figure. Ah non! Je peux pas l'imaginer. Je préfère rester irrationnelle s'il le faut.


isa 17/04/2010 21:47



Sur le coup, mon billet était parti pour être autrement plus enflammé que ça. Mais je sais que le sujet de l'avortement est extrêmement sensible alors j'ai essayé de regarder la situation sous
plusieurs angles.


Mais à titre personnel, mon sentiment reste un profond dégoût... Et comme toi, tant pis si ça n'a rien de rationnel, l'idée m'évoque une forme de cannibalisme.



Profil

  • isa
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)

Paru !

http://www.griffedencre.fr/IMG/cache-200x307/PC_200-200x307.jpgMa première novella est enfin parue !

Vous pouvez découvrir un extrait en ligne.

Disponible en librairie près de chez vous ? Cliquez ici pour le savoir.

Vous pouvez aussi le commander en ligne sur le site de l'éditeur, Amazon et Fnac.com.

Les premiers avis ici !

Un Article En Particulier ?

Archives