Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 08:00

 Suite et fin de l'interview diffusée hier sur notre antenne : Contacter et interviewer des stars méconnues : Entretien avec Loïc Henry 1/2

 

http://7sports.files.wordpress.com/2011/02/sb6.jpg?w=440&h=240&crop=1Un petit côté Signourney Weaver, non ?

 

Tu as été amené à publier ton projet sur un blog parce que tu t’es heurté à pas mal de refus éditoriaux, d’après ce que je sais. Peux-tu nous parler de cette aventure ?

Au départ, je pensais faire un livre d’entretiens aves des spécialistes reconnus dans des domaines très variés : sport, musique, cuisine, art… J’ai ensuite décidé de resserrer le champ aux sportifs, pour essayer de trouver des similitudes et des différences auprès d’un échantillon a priori plus proche. J’ai mené de concert les entretiens et les recherches éditoriales, mais, malgré quelques intérêts de principe, je n’ai pas réussi à trouver d’éditeur. Le problème, c’est que ce type d’entretien vieillit ; je ne peux pas attendre trois ans pour les publier. Je me suis alors orienté vers le format blog, avec l’accord unanime des sportifs.

 

Personnellement, en tant que jeune auteur, ce qui m’a particulièrement intéressée c’est la façon dont tu as réussi à approcher ces athlètes. On aurait parfois besoin en tant qu’écrivain de poser des questions à des personnes dont l’expérience diffère de la nôtre. Difficile parfois d’oser le premier pas. J’imagine que tu ne t’es pas contenté d’ouvrir les pages blanches pour trouver leur numéro de téléphone. Comment les as-tu contactés ? As-tu eu du mal à les convaincre de te rencontrer ?

Pour certains d’entre eux, si, j’ai ouvert les pages blanches ! J’ai utilisé l’annuaire, les sites sociaux, les sites personnels des sportifs… et même le courrier traditionnel. La plupart m’ont répondu, avec une majorité de « oui ». Je pense que deux choses ont aidé : le fait d’avoir déjà publié, même dans un domaine différent, et le premier contact, qui a tout de suite été bon avec la grande majorité d’entre eux.

 

Concrètement, comment ça s’est passé ? Est-ce que vous avez eu de nombreux échanges avant de vous rencontrer ? Comment avez-vous fixé le rendez-vous ?

Après un contact écrit, nous avons discuté au téléphone pour que je puisse leur expliquer le projet et répondre à leurs questions. Enfin, nous nous sommes rencontrés pour un entretien enregistré de trois heures environ. J’ai essayé de maximiser les rencontres sur la région parisienne, ce qui n’est pas si simple, puisque  la majorité d’entre eux vit en province, avec un agenda chargé. J’ai en général profité de leurs déplacements « naturels » pour caler les entretiens. Les lieux ont été multiples : l’INSEP, un club de squash, une base militaire (si, si…), un jardin public… et leur domicile le plus souvent.

 

Toi-même, comment te sentais-tu au moment de ces rencontres ? Naturel ? Stressé ? Est-ce que ça a été difficile de te décider à aller vers eux ou bien est-ce le genre de démarche qui t’est parfaitement naturelle ?

http://7sports.files.wordpress.com/2010/12/ingrid-1.jpg?w=440&h=240&crop=1

Avouez qu'il y aurait de quoi être stressé avant la rencontre ^^

Je ne peux pas dire que je suis d’un naturel expansif et communiquant ; je me suis un peu forcé parce que je croyais à ce projet et que je pensais que cela pouvait les intéresser. Je ne sais pas si le terme « nerveux » correspond le mieux ; j’espérais seulement que cela se passerait bien ! Je n’étais pas dans le « scoop », dans la recherche des deux lignes accrocheuses pour un titre, et je pense qu’ils l’ont senti. C’est surtout leur attitude qui a simplifié les choses : ils ont été parfaits. Aucun n’a eu un comportement hautain, et ils se sont quand même prêtés au jeu pendant près de trois heures. J’avais aussi un peu peur de la soupe prémâchée, en rondeur et sans saveur, mais pas du tout : ils ont été très francs, en évoquant des sujets profonds, sportifs ou personnels. Pour chacun d’entre eux, je pense qu’il y a des moments touchants.

 

Penses-tu que c’est une expérience qui t’as fait évoluer dans ta manière d’écrire ? Que t’a-t-elle apporté en général ?

Non, je ne crois pas que cela ait fait évoluer ma façon d’écrire ; ce n’est pas un projet « littéraire » au sens strict du terme. Cela aura peut-être une influence sur les personnages ou les situations dans mes écrits futurs, qui sait ? Les rencontres et les entretiens ont été passionnants ; tous ont une personnalité forte et attachante. En dépit de leur agenda chargé, ils ont joué le jeu, avec disponibilité, et je dirais même avec gentillesse.

 

Avant de te quitter, peux-tu nous parler un peu de ton actualité ? Je crois savoir que tu as un roman à paraître chez Griffe d’Encre : tu peux nous en dire quelques mots ?

« Loar », un roman de science-fiction,  doit paraître début mai, aux éditions « Griffe d’encre ». Une novella, préquelle de « Loar », est également prévue à l’automne. « Loar » est une histoire-puzzle qui s’assemble au fil des pages ; les conflits apparents servent de tableau à la stratégie, aux relations humaines, avec une touche onirique. Je ne veux pas en dévoiler trop, pour ne pas « briser » les ressorts du récit…

 

Cette interview se termine et je ne peux pas conclure sans vous avouer que j'ai été un peu embêtée de ne pas avoir un "truc" à vous donner pour prendre contact avec des étrangers quand on est auteur. Et finalement non, c'est aussi bien comme ça. Le truc, Loïc nous le donne : il faut oser, c'est tout. Les gens restent des gens et la plupart sont contents de partager leur expérience. Je trouve que c'est plutôt une bonne nouvelle :)

J'ai lu des choses superbes dans les interviews mises en ligne par Loïc (je n'ai pas tout lu, j'avoue). Des valeurs à partager qu'il a toujours su faire ressortir par ses questions et mettre en avant par des épiogues touchants. Je retiens notamment cette phrase, citation préférée de Grégory Gaultier : « Everything will be OK at the end. If it’s not OK, it's not the end. » (Tout ira bien à la fin. Si cela ne va pas bien, ce n’est pas la fin). Je pense que Loïc a fait preuve d'un réel talent pour révéler ainsi ces athlètes et je regrette que son projet n'ait pas été édité.

 

Pour finir en beauté, je vous livre la couverture de Loar, parce que franchement... Wahou !

http://griffedencre.info/images/loar.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by isa - dans Témoignages
commenter cet article

commentaires

Profil

  • isa
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)

Paru !

http://www.griffedencre.fr/IMG/cache-200x307/PC_200-200x307.jpgMa première novella est enfin parue !

Vous pouvez découvrir un extrait en ligne.

Disponible en librairie près de chez vous ? Cliquez ici pour le savoir.

Vous pouvez aussi le commander en ligne sur le site de l'éditeur, Amazon et Fnac.com.

Les premiers avis ici !

Un Article En Particulier ?