Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 18:11

Abus de censure ou abus de provocation ?

Je vous avoue avoir du mal à me faire une opinion pour ma part dans cette affaire (sur laquelle vous trouverez un article complet ici).

Pour résumer, la Fnac de Nice a lancé un concours de photos sur le thème "le politiquement incorrect" avec pour résultat (forcément) des photos politiquement incorrectes. Celle qui a gagné le concours représente une femme enceinte en train de fumer, mais c'est le prix "coup de coeur" qui suscite la polémique.

Voici la photo concernée :

http://www.rmc.fr/blogs/public/images/Bourdin_and_co/Drapeau_francais.jpg

Très franchement, est-ce qu'elle me choque à titre personnel ? Un peu, peut-être... Disons qu'elle me déplaît. Ce qui me gêne davantage que le symbole anti-patriotique c'est la douleur réelle que ce cliché engendrera chez des gens qui ont combattu pour ces couleurs, pour des gens qui ont des valeurs parfois différentes de celles de notre génération parce qu'ils ont connu la guerre, parce que ces couleurs pour eux représentent leur pays, leur fierté, leur nation et aussi la liberté. Je n'ai pas vécu en 40, pour moi être française et libre de l'être, c'est une évidence. Pourtant, je sais que même si notre pays est sur une pente sécuritaire qui m'inquiète, il reste un beau pays avec des belles valeurs. En tout cas, c'est loin d'être le pire. On fait ce qu'on peut avec 60 millions d'individus tout autant capables de grandeur que d'un égoïsme absolu. Cracher sur la France par principe ? Bof, ce n'est pas mon truc. Je préfère essayer de dénoncer ce qui ne va pas en espérant que ça change que de jeter Bébé avec l'eau du bain.

Donc, cette photo ne heurte pas tant mes valeurs patriotiques que mes valeurs humaines. Valeurs qui disent que ce n'est pas la peine de blesser les gens dans quelque chose qui leur est cher quand c'est inutile. Alors, oui, cette photo me déplaît.

Mais (parce qu'il y a toujours un "mais"), avec un thème comme "le politiquement incorrect" le but même du concours n'est-il pas de demander quelque chose qui déplaît au plus de monde possible ? Et c'est là qu'il y a un problème selon moi. C'est un peu comme si on faisait un concours de gros mots entre des gamins et qu'à la fin, on filait une claque à tous ceux qui en ont dit parce que "c'est pas bien". Pourquoi le provoquer dans ce cas ?

En l'occurrence, nous nous retrouvons face à un paradoxe de notre époque qui tend à la schizophrénie. D'un côté la liberté des grandes entreprises pour faire leur com  ; et tout le monde le sait : choquer fait vendre. Donc on flirte de plus en plus avec les limites pour faire parler et par là, exister. Et cette même société qui libéralise tout ce qui est économique se voudrait modèle de vertu et de respect. Alors on autorise la Fnac à faire un concours dont le but est de choquer, mais on menace de "punir" celui qui a le mieux réussi l'exercice ? La réaction même à cette photo prouve que cet artiste méritait de très loin le premier prix. La question pour moi est plutôt de savoir si ce concours avait une raison d'être.

Si oui, si on considère qu'il est bon de tester les limites entre liberté et respect, alors on ne peut que saluer cette photo qui nous met face à nos paradoxes : poser une question, sans vouloir connaître la réponse.

La photo qui a remporté ce concours (celle de la femme enceinte en train de fumer) ne pose-t-elle pas la même question ? Ma réaction en tout cas est la même. Fumer durant une grossesse présente de gros risques pour l'enfant. Mais c'est aussi une chose que beaucoup de femmes font parce qu'elles ne peuvent pas arrêter (et il a été prouvé récemment que ce n'était même pas bon de server leur organisme dans une telle circonstance). Dans tous les cas, il s'agit pour moi de se servir de quelque chose qui peut être une réelle souffrance juste dans le but de faire du bruit, de choquer et au final, de vendre.

Abus de censure ou abus de provocation ? Je ne sais toujours pas. Je trouve juste que cette histoire traduit un réel malaise de notre société, un malaise qui va bien au-delà de notre amour ou non pour le drapeau tricolore.

Partager cet article

Repost 0
Published by isa - dans (a)politique
commenter cet article

commentaires

OrangeOrange 21/05/2010 12:09


je partage sur toute la ligne, avec un bémol en interrogation sur les évolutions juridiques des droits d'accès, publications sur ces espaces "privés", en faisant simplement une comparaison : dans
le domaine du commerce, le législateur - code du commerce -, a clairement posé pour principe que la vente ne peut être refusée (sauf dans les cas prévus par la loi : alcools aux mineurs, défaut de
paiement, etc), ce qui correspond à dire qu'un commerçant ne peut pas choisir ses clients (sauf là aussi dans les cas définis par la loi en terme de statut : clubs privés, etc) ! C'est très
important ! Dans une boulangerie, même si douze clients trouvent qu'un autre client n'a pas le "x" adéquat, ils ne peuvent obtenir du commerçant qu'il le vire !

On rétorquera que l'on n'est pas ici - YouTube - dans un acte de vente ! Faux ! C'est une entreprise commerciale qui génère ses revenus - régie publicitaire - au prorata de l'audience, c'est à dire
que chaque posteur / visiteur fait partie prenante de la chaîne économique du commerçant YouTube.

Je pose ceci simplement comme principe de parallèle, sachant que bien-sûr, ce qui complique encore plus, c'est que plusieurs législations, réglementations nationales se juxtaposent, celle de la
domiciliation du commerçant YouTube, celle du posteur, celle du visiteur, etc, mais je suis convaincu que dans le principe, c'est vers ceci que tout évoluera, à savoir, que pour "censurer", seuls
seront justifiables les décisions judiciaires, les justifications de propriété de droits, etc, et non plus un arbitraire du "goût" de l'un ou d'un groupe.


isa 24/05/2010 20:54



C'est ecnore une question très compliquée dans la mesure où Youtube ne vend pas n'importe quelle marchandise mais de l'espace d'expression. Un épicier ne peut pas refuser de vous vendre une botte
de carottes. Mais si pendant que vous l'achetez, vous commencer à expliquer que vous votez FN et essayez de convaincre les autres clients d'en faire de même, je pense qu'il pourra vous rappeler à
l'ordre (mais je ne sais pas légalement jusqu'où ça peut aller). Je prends l'exemple du FN parce que c'est une opinion à la fois très polémique mais qui reste une expression démocratique
autorisée (tant qu'on ne l'accompagne pas de propos racistes interdits par la loi). Bref le gars pourrait vous dire "Je vends des carottes je ne fais pas de politique" et s'il vous vend sa
marchandise il pourra par contre vous demander de quitter son magasin si vous y affichez une attitude ou des opinions qui lui déplaisent. Surtout si cela déplaît aux autres clients et risquent de
lui porter préjudice. En vendant de l'expression, Youtube est entre les deux. Si ses autres clients se plaignent de l'usage que vous faites de l'expression qu'il vous vend (tout à fait d'accord
sur le fait que Youtube est un commerçant... même si de ce que j'en sais, c'est un commerçant qui pour le moment ne fait pas vraiment de bénéfices), il peut craindre une désertion et donc limiter
votre libre expression a posteriori. En fait, je pense que ce qu'il faudrait surtout c'est que les règles soient plus clairement établies dès le départ et sans distinction. Par exemple dire :"on
vend de l'espace d'expression à visée non-politique" ce qui leur permettrait d'ôter tout contenu politique mais pas de tel ou tel parti. Idem pour la religion, etc... Quand on rentre chez un
marchand, on sait ce qu'on va y trouver. Sur Youtube, c'est plus flou.


Mais dans tous les cas, ce qui me fait douter d'un changement dans ce sens (mais je peux me tromper et ça ne me déplairait pas), c'est que pour l'instant, Internet échappe à pas mal de règles. Ça
ne veut pas dire qu'il n'y en a pas, juste que les sites profitent du flou des différentes lois nationales, de leur support virtuel, etc... Cela offre une liberté aux internautes qu'on trouve
difficilement ailleurs. Hélas, cela offre également la possibilité aux hébergeurs et autres d'abuser de leur propre liberté pour restreindre celle des autres.



OrangeOrange 16/05/2010 16:21


Drapeau Outragé ? Censored by YouTube ! Pourquoi ? Probablement suite à ... des pressions institutionnelles françaises, …

Pour lire l'article complet de l'appel que fait Resistances4 contre cette censure sur le site suisse Pnyx, voir les vidéos (celle originale re-postée sur d'autres sites et celle re-postée sur
YouTube avec la mention "Censored by YouTube !") et pour participer à cet appel : http://www.pnyx.com/fr_fr/poll/680

La video originale qui mettait en perspective la photo du drapeau français servant de papier toilette avec celles d'une centaine d'autres drapeaux "outragés" de par le monde, montage dont j'avais
parlé ici dans les commentaires, avait été postée fin Avril 2010 sur YouTube par deQuoijememele, à l'origine de ce montage; elle y est restée quelques semaines, a été vue des milliers de fois, et a
été effacée le 11 Mai 2010 par YouTube, sans bien-sûr que deQuoijememele n'arrive à savoir - aucune réponse à ses demandes par mail - qui et pourquoi a demandé sa censure ! …


isa 21/05/2010 11:27



Dans les conditions d'utilisation de Youtube, il est noté (au sujet des contenus) :


"9.4 YouTube se réserve le droit (mais n'a pas l'obligation) de décider si les Contributions respectent les exigences relatives au contenu spécifiées dans les présentes Conditions et de supprimer
toute Contribution qui violerait ces Conditions et/ou de mettre fin à l'accès d'un utilisateur pour les besoins de chargement d'une telle Contribution, à tout moment, sans préavis et à son
entière discrétion.


9.5 Vous reconnaissez également que, par le simple fait d'utiliser le Site Internet et les Services, vous pouvez être exposé à des Contributions inexactes, choquantes, indécentes ou
répréhensibles de toute autre manière. Vous acceptez de renoncer et, par les présentes, vous renoncez expressément à tous les droits et recours que vous détenez ou pouvez détenir, en vertu de la
loi ou de l'équité, à l'encontre de YouTube eu égard aux Contributions."


 


Ce sont les termes de "choquante" et "se réserve le droit" qui me font dire qu'ils ont simplement appliqué leur règle. Il suffit que plusieurs utilisateurs de Youtube ait trouvé le contenu dans
son ensemble choquant et l'ait signalé pour que YouTube ait censuré. Je ne veux pas dire par là que je trouve ça correct. Mais cette règle est une forme de dictature (qui a dit que Youtube était
un exemple de liberté absolue ? Il offre de la liberté, mais ils restent les seuls maîtres à bord), ceux qui viennent sur Youtube doivent accepter le fait d'y être "hebergés" à condition de ne
pas déplaire au maître des lieux. Le terme même d'heberger à son importance. En gros, vous êtes invité, si vous ne vous comportez pas comme ils veulent ils vous virent. C'est toute la
problématique de se trouver entre un espace privé et public, les règles sont un peu à l'avenant. Mais vu la polémique rien que sur le drapeau français, il est assez logique que YouTube n'ait pas
voulu prendre le risque de se faire autant d'ennemis qu'il y avait de drapeaux "outragés" sur ce clip.


C'est dommage dans le sens où ce montage était une bonne base de réflexion et où les gens auraient plutôt dû le voir comme une façon de prendre du recul et de ne pas voir une offense comme une
attaque spécifique contre leur pays, mais plutôt un mode d'expression en général. Mais la majorité des gens, hélas, ne raisonnent pas ainsi. Ils voient une attaque contre le drapeau, ils ne
cherchent pas à comprendre ce qu'on essaie de leur dire. Ça leur déplaît, c'est viscéral, ils veulent juste le faire disparaître. Et ça ne fait guère avancer le schmilblik (soupir).


Cela dit pour moi, exiger de YouTube des explications, c'est oublier que YouTube bien que libre d'accès et gratuit, est une entreprise privée avec ses règles. Faudrait plutôt militer pour la
créations d'un espace public sur le net pour permettre la libre expression de tous les citoyens (là on serait clairement dans l'espace public et la censure devrait y être justifiée). Mais
faudrait pas rêver non plus...



caliban 23/04/2010 20:37


Isa> nombreux sont ceux qui dénoncent le fait qu'on n'ose plus être aussi irrespectueux qu'avant.
Le cœur bien au chaud,
Les yeux bien sur terre ?

C'est un vieux paradoxe : passée la cinquantaine, on constate que les jeunes n'ont plus de respect, ET qu'ils ne savent plus s'amuser. C'était bien mieux avant !

Isa> J'écoutais les sketchs de Coluche et de Le Luron récemment, ça balançait autrement plus que maintenant !
Je n'en suis pas sûr. Les tabous se sont déplacés : on plaisante librement aujourd'hui de sujets qu'on évitait à l'époque, et on est surpris de voir abordés légèrement ceux qu'on juge pesants.


Isa> Pour le drapeau algérien, j'ai pensé aussi que le gars n'avait pas tort. Sauf que là, ça aurait été illégal
Non, pourquoi ? Il y a en France des lois pour protéger les symboles français ; pas les autres, à ma connaissance.


Isa> [Flaubert, Hugo] Je trouve surtout qu'il serait intéressant de faire un cours pour dire pourquoi il était impossible à une femme de se hisser à ce niveau-là à l'époque.
Ce serait une pure fumisterie. On ne peut pas faire de statistiques sur quelques individus, et personne n'a la moindre idée des paramètres susceptibles de favoriser l'apparition d'un génie
littéraire de première grandeur.


isa 23/04/2010 21:54



Caliban :"Je n'en suis pas sûr. Les tabous se sont déplacés : on plaisante librement aujourd'hui de sujets qu'on évitait à l'époque, et on est surpris de voir abordés légèrement ceux qu'on juge
pesants."


Possible...


Caliban :"Non, pourquoi ? Il y a en France des lois pour protéger les symboles français ; pas les autres, à ma connaissance."


Je pense qu'ils feraient passer ça sous un truc comme injure raciale et le gouvernement serait obligé de réagir à cause de la pression du pays en question (Algérie ou autre). Ça s'est vu pour
l'affiche du FN censurée au Régionales. À mon avis, ça ne fait qu'apporter de l'eau au moulin de Lepen&Fille, ce genre de comportement (je parle de la censure de l'affiche).


Caliban :"Ce serait une pure fumisterie. On ne peut pas faire de statistiques sur quelques individus, et personne n'a la moindre idée des paramètres susceptibles de favoriser l'apparition d'un
génie littéraire de première grandeur."


Je pense qu'il n'y a pas besoin de se pencher sur des cas individuels pour savoir que percer dans les lettres n'a jamais été chose facile pour personne. Et que percer où que ce soit pour une
femme à l'époque n'était pas chose facile non plus. Alors en cumulant les deux... :/



OrangeOrange 23/04/2010 15:37


Drapeau Outragé ? Une mise en perspective intéressante vue ce matin: celui servant de papier toilette associé à une centaine d'autres outrages de par le monde.

La video directement sur YouTube: http://www.youtube.com/watch?v=cQf5lW_ndJ8

Ou associée à la question-débat "Poursuites ou pas poursuites ?" http://www.pnyx.com/fr_fr/poll/646


isa 23/04/2010 17:40



Merci pour ce lien.


Je trouve qu'au milieu de toutes ces images celle-là ressort tout de même différente, mais surtout parce qu'elle est particulièrement vulgaire. Personnellement, je n'aime pas la vulgarité
gratuite. Quand on voit cette vidéo, on se dit qu'il y a des façons de heurter la sensibilité des gens plus dures tout en étant un peu plus élevées culturellement parlant.


Cela dit, je ne suis pas fan non plus d'un bon nombre de ces "outrages". Insulter un drapeau, c'est insulter une nation entière sans distinction. J'ai dû mal avec tout ce qui fait dans la frappe
de masse.



caliban 23/04/2010 11:30


Isa> c'est politiquement incorrect, aucun doute là-dessus
ben si, il y a un doute !
(c'est même ce qui me navre le plus dans cette affaire : j'en viens à être d'accord avec Lionnel Luca, l'éminence droitière du Conseil général cité dans ton lien)

La photo est assurément provocatrice, voire transgressive — même si c'est de la provocation pipi-caca de cour de récréation, et de la transgression à deux centimes. Il y a des gens que ça choque,
d'autres qui tiennent à lancer une polémique vaseuse pour si peu : c'était apparemment le but recherché, et grand bien leur fasse.

Mais ce n'est "politiquement incorrect". Ce n'est pas du tout la même chose. Il peut être très politiquement correct de choquer le bourgeois sans imagination. C'est même l'une des bases de l'art
contemporain, dûment encouragé et subventionné par l'Etat (je ne suis pas plus client que l'immense majorité des contribuables, , mais on ne nous a jamais demandé notre avis).

Par construction, est "politiquement incorrect" ce qui va à l'encontre du "politiquement correct". Pas du politiquement juste, ou moral, ou noble, ou subtil : du politiquement "correct". Pour moi,
ce terme n'a qu'un sens possible : celui du "PC", que nous avons emprunté aux Américains.

L'idée est d'ériger en dogme certaines pétitions de principe (l'égalité entre les sexes ou les races, la noblesse de toute cultures, etc.), mais avec un code d'utilisation dissymétrique implicite :
il est PC de faire une exposition mettant en valeur la réussite de femmes d'exception, au nom de leur égalité avec les hommes, mais affreusement macho de ne mettre en valeur que des hommes ; il est
PC de réévaluer les atrocités d'une guerre d'indépendance à la lumière des souffrances des colonisés, mais profondément raciste de prendre en compte les problèmes du colonisateur, etc. Après trente
ans de PC, les universités américaines en viennent à choisir d'exclure soit Hugo, soit Flaubert de leur programme de littérature française, pour laisser la place à telle ou telle femme auteur
insulaire, parce qu'on y trouve trop de mâles-blancs-décédés et pas assez de femmes-noires-vivantes, et qu'il serait incorrect de simplement constater qu'aucune ne fait vraiment le poids
(entendons-nous bien : face à Hugo ou Flaubert ; face à Sollers ou Marc Lévy, ça se discute !)

A cette aune, comme le suggère Luca, proposer dans la France d'aujourd'hui la même image avec le drapeau algérien (ou a fortiori israélien — mais là, même Luca n'a pas osé !) aurait été
"politiquement incorrect", en plus d'être courageaux. Avec le drapeau tricolore, c'est juste très con, mais assez dans l'air du temps pour qu'un jury bien-pensant (*) applaudisse.


(*) pour mémoire : FNAC = "Fédération Nationale des Acheteurs Cadres".
'achement à contre courant, ça, l'acheteur cadre !


isa 23/04/2010 17:36



J'aurais été d'accord avec toi il y a 3 ans. Il est vrai que cracher sur la France était très "dans l'air du temps". Mais lors des dernières élections, il y a eu un gros retour aux valeurs
patriotiques (en surface, en tout cas). Personne n'avait oublié Lepen au deuxième tour des élections précédentes et on voulait à tout prix ses voix. C'était à qui parlait du drapeau, justement,
de la Marseillaise à l'école, etc... Et tout récemment, il y a ce "débat" (pas vraiment un débat vu le consensus) sur le port de la burqa et surtout le débat sur l'identité nationale. En général,
nombreux sont ceux qui dénoncent le fait qu'on n'ose plus être aussi irrespectueux qu'avant. J'écoutais les sketchs de Coluche et de Le Luron récemment, ça balançait autrement plus que maintenant
!


Je pense que cette photo a plu au jury parce qu'elle allait à contre-courant de cette tendance actuelle.


Maintenant, c'est vrai que c'est très pipi-caca et ça, hélas, c'est vraiment dans l'air du temps. Il y a des "outrages" dans la vidéo postée par OrangeOrange bien plus durs et parfois (mais pas
tous) un peu plus subtils.


Pour le drapeau algérien, j'ai pensé aussi que le gars n'avait pas tort. Sauf que là, ça aurait été illégal et pas seulement politiquement incorrect. C'est de là surtout que vient cette espèce
d'auto-censure, ce "bien-pensant", ce "politiquement correct" c'est que tu peux insulter un gros, un roux, un petit ou un chauve mais pas un étranger (ou quelqu'un qui en a l'air).


Caliban >"les universités américaines en viennent à choisir d'exclure soit Hugo, soit Flaubert de leur programme de littérature française, pour laisser la place à telle ou telle femme auteur
insulaire, parce qu'on y trouve trop de mâles-blancs-décédés et pas assez de femmes-noires-vivantes, et qu'il serait incorrect de simplement constater qu'aucune ne fait vraiment le poids" Je
trouve surtout qu'il serait intéressant de faire un cours pour dire pourquoi il était impossible à une femme de se hisser à ce niveau-là à l'époque. Pas tant qu'elles ne faisaient pas le poids,
mais plutôt qu'on ne leur en laissait guère l'occasion. Mais en dehors de cette nuance, je suis d'accord. De toute façon, je suis contre la parité et contre toute politique de quotat quelle que
soit la forme qu'elle prend.



Profil

  • isa
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)

Paru !

http://www.griffedencre.fr/IMG/cache-200x307/PC_200-200x307.jpgMa première novella est enfin parue !

Vous pouvez découvrir un extrait en ligne.

Disponible en librairie près de chez vous ? Cliquez ici pour le savoir.

Vous pouvez aussi le commander en ligne sur le site de l'éditeur, Amazon et Fnac.com.

Les premiers avis ici !

Un Article En Particulier ?

Archives