Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 13:21
Je suis sûre que Cloclo ne pensait pas à la politique quand il a écrit cette chanson et pourtant... Entre l'amour et la politique après tout, il n'y a qu'un pas. On s'aime, on se déchire, on fait des promesses, on les trahit, les familles se décomposent, se recomposent, le compagnon fidèle d'hier sera l'ennemi de demain...
Et me voilà donc à regarder cette taxe carbone qui joue au yoyo avec une certaine compassion. Quelqu'un devrait lui donner du Mercalm avant qu'elle ne vomisse sur le joli tapis de l'Assemblée Nationale.
En 2007, face à la montée de popularité de Nicolas Hulot, tous nos charmants candidats (ou presque) se sont empressés de signer pour la mise en place de cette taxe écolo qui, une fois de plus, entendait rendre le français citoyen par la seule méthode qui marche : le porte-monnaie. Mais voilà venir la Crise (qui mérite bien sa majuscule), l'échec de Copenhague, l'Europe qui part en coquillette, les Japonais qui continuent de pêcher le thon rouge, les Chinois qui nous envahissent de t-shirt et de canapés qui grattent... comment voulez-vous faire une taxe intra-muros efficace dans tout ce foutoir ?
Voici donc nos politiciens assis entre une chèvre affamée et un chou bien gras, en train d'essayer de ménager les deux. Résultat : ils disent oui, ils disent non, ils disent peut-être ou plus tard... Et il ne se passe rien !
Une fois encore, je ne sais même pas avec qui être d'accord ou non. Sur le papier, faire une taxe sur ce qui pollue au lieu d'augmenter encore celles sur ceux qui bossent, ne me paraît pas une mauvaise idée. Mais si on commence à en exempter la moitié des plus gros pollueurs pour des raisons économiques, un résultat encourageant me semble peu probable et je crains que notre chou (tout joli, tout bleu et équipé de cinq continents) ne se fassent bouffer tout cru (ou cuit s'il se réchauffe trop).
Mais si nous écrasons nos entreprises de taxes, nous risquons fort d'en venir à manger la chèvre pour qu'elle épargne le chou. Et où trouvera-t-on du lait chaud pour l'hiver ?
On nous parle de donner l'exemple en appliquant cette taxe en France avant qu'elle ne soit mise en place en Europe. C'est un point de vue qui se défend. Reste à savoir si nombreux seront les chefs d'États à imiter un système qui aura plombé notre consommation, la compétitivité de nos entreprises et fait chuter la popularité du gouvernement en place (ce qui sera sans doute l'argument le plus rédhibitoire). Il nous faut donc convaincre tout le monde de faire ça en même temps. Croyez-en notre ami le thon rouge, c'est vraiment la mer à boire !
Nous voilà une fois de plus face à un problème inextricable qui mérite sans doute bien plus que des déclarations d'intentions, des promesses non-tenues, des lois bricolées en urgence puis rejetées par les institutions de la République... Et des scoops twittés sous la table par des ministres qui nourrissent un monde de l'info immédiate où le train va si vite qu'il n'arrive jamais nulle part.

Partager cet article

Repost 0
Published by isa - dans (a)politique
commenter cet article

commentaires

Profil

  • isa
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)
  • Isa, jeune auteur qui parle beaucoup avec les doigts (avatar ©Luis Royo)

Paru !

http://www.griffedencre.fr/IMG/cache-200x307/PC_200-200x307.jpgMa première novella est enfin parue !

Vous pouvez découvrir un extrait en ligne.

Disponible en librairie près de chez vous ? Cliquez ici pour le savoir.

Vous pouvez aussi le commander en ligne sur le site de l'éditeur, Amazon et Fnac.com.

Les premiers avis ici !

Un Article En Particulier ?

Archives